LaChapelle

LaChapelle comme la station de métro aérienne située à la limite entre le 10ème et le 18ème arrondissement de Paris, deux quartiers dans lesquels ils ont leurs habitudes et où l’on peut apercevoir depuis l’extrémité du quai, les toits de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. LaChapelle comme ces sept millions de voyageurs anonymes qui passent par cette station et dont ils font partis. La Chapelle comme cette courte scène du film franco-allemand «  Ce sentiment de l’été » film qu’ils affectionnent mettant en scène Anders Danielsen Lie et Judith Chemla entre Berlin, Paris et New York. LaChapelle comme Marco, Jean-Baptiste et Arthur, les trois membres du groupe qui proposent aujourd’hui un premier album éponyme.

LaChapelle c’est un peu par accident. A force de se dépanner mutuellement sur les concerts des uns, les projets solos des autres que le groupe s’est mis à jouer ensemble. LaChapelle est signée sue le label indépendant « Lafolie Records » que l’on retrouve surtout sur des synchros publicitaires ou cinématographique.  LaChapelle, d’abord parce que « Baby One More Time » fête ses vingt ans, et que lors d’un concert ils voulaient en faire un clin d’œil. Et puis parce que sur Youtube, les internautes ont plébiscité la reprise avec plus de 400 000 vues en quelques jours. Alors le groupe a décidé de se lancer dans la reprise de grandes chansons pop portées par des interprètes féminines. Britney Spears d’abord, puis Cindy Lauper, viendront Taylor Swift, Kelly Clarkson, Katy Perry, Madonna et Miley Cirus ensuite. Exclusivement en anglais pour le moment, parce que Marco partage sa vie entre l’Italie, Londres et New York, mais le français viendra peut-être ensuite. LaChapelle c’est une voix celle de Marco Cinelli, qui a remporté l’année dernière le tremplin Black XS et un regard celui de ses yeux persants. La Chapelle c’est surtout un groupe à la cool dont les trois protagonistes vivent de leur musique depuis quinze ans déjà.